Blogue de la mod: Inspiration de l’autre côté de la lorgnette

Par Jan Pilbauer, directeur général, Modernisation, et DPI

Depuis que le Canada s'est lancé sur le chemin de la modernisation, nous avons beaucoup parlé de paiements plus rapides, autrement dit le paiement en temps réel. Et bien que je sois assez certain que le concept soit assez connu de ceux parmi nous dans le monde des paiements qui adorent jouer avec des mots comme le règlement net différé, l'échange bilatéral et les mécanismes d’économies de liquidités, je m’aperçois que tout le monde ne parle pas ce langage. Donc, comment explique-t-on les paiements en temps réel à ceux qui risquent d’en profiter le plus : les ménages et les entreprises du Canada? Tentons notre chance.

Aujourd’hui, nous assistons à ce que j’appellerais la révolution d’« un clic ». S’il me faut du savon à lessive, j’appuie sur un bouton sur ma machine et Amazon me livre le produit de remplacement le lendemain. Si je télécharge l’application, j’appose mon pouce sur mon iPhone et le tour est joué. Si je sors d’une course Uber, je me passe complètement du clic!

Toutefois, lorsqu’il s’agit de paiements, nous ne sommes pas à un clic près. Si je veux vous envoyer de l’argent, par exemple, je dois ouvrir une session dans mon compte bancaire, saisir mon numéro de compte, vous configurer comme contact, créer une question de sécurité et, finalement, vous envoyer un peu d’argent. Voilà cinq étapes, seulement en ce qui me concerne. Il y en a sans doute cinq autres pour que vous touchiez l’argent. Dans une société à un clic, c'est beaucoup trop. C’est un exemple simple, mais qui peut vraiment avoir des effets désastreux pour notre économie lorsque le monde entier progresse à la vitesse d'un clic.

Le Canada est l’un des quelque quarante pays qui mettent en œuvre ou pensent à mettre en œuvre une nouvelle capacité de paiements en temps réel dans le cadre de leurs plans de modernisation, et nous sommes inspirées par les innovations offertes par leurs initiatives. Au Royaume-Uni, par exemple, Pingit établit un lien entre votre numéro de téléphone mobile et votre compte bancaire, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent envoyer de l’argent dans un sens ou dans l’autre aussi simplement que pour les messages textes. En Australie, BPAY a transformé la façon dont les gens paient leurs comptes en tapant simplement sur leur téléphone.  En Inde, un nouveau service a été lancé qui permet aux résidents de payer des commerçants simplement avec l'empreinte du pouce.

Encore plus chouettes sont les innovations en matière de paiements qui changent nos vies, comme la veste « Helping Heart ». Une agence hollandaise teste actuellement une veste munie d’un terminal sans contact qui permet aux passants de taper avec leur carte sans contact et faire un don de 1 €. Le porteur peut ensuite échanger l’argent contre une nuitée, une douche ou un repas dans des refuges pour sans-abri officiels. À Paiements Canada, nous appelons ce genre d’innovation un système de paiements qui a un sens et nous avons très hâte de voir ce qui va advenir ici au Canada avec l’introduction d'une capacité de paiements en temps réel.

Qu’est-ce donc exactement qu’une capacité en temps réel? C’est un système de paiement toujours disponible qui verse de l’argent en quelques secondes. Pour les entreprises, il peut améliorer leur gestion de trésorerie et réduire la dépendance aux cartes de crédit et aux chèques. Pour les consommateurs, il offre des options de paiement plus simples, plus rapides et plus flexibles. Et pour les institutions financières et les fournisseurs de services de paiement, c’est une plateforme pour l’innovation. Celle-ci créera davantage de possibilités de fournir une valeur ajoutée aux clients. Et nous savons par les recherches récentes que les Canadiens s’emballent pour ce genre de changement.  En réalité, 66 pour cent des Canadiens sont prêts à abandonner les chèques et 50 pour cent sont prêts à renoncer au liquide en échange de méthodes de paiement numériques plus pratiques.

La capacité en temps réel du Canada est l’un des cinq piliers de notre Plan de modernisation et nous sommes en train d'évaluer un service potentiel pour lequel nous espérons lancer le développement l’année prochaine. C’est notre tâche en tant qu’organisation axée sur l’intérêt public de livrer un système qui répond aux besoins des Canadiens, qui ont été identifiés à l’occasion de notre consultation nationale auprès de plus de 100 organisations représentant des consommateurs, des entreprises, des gouvernements et des institutions financières.  Personnellement, j’ai hâte d’introduire cette emballante nouvelle plateforme sur le marché, et je suis impatient de voir comme le secteur va en tirer profit pour créer des expériences canadiennes exceptionnelles.

L'auteur

Jan Pilbauer
Directeur général, Modernisation, et DPI
 

Jan Pilbauer est directeur général, Modernisation, et DPI de Paiements Canada. À ce titre, il dirige la modernisation de l’infrastructure canadienne de base des systèmes de compensation et de règlement des paiements, dont la mise en oeuvre de la norme ISO 20022. Il définit aussi l’orientation stratégique de la technologie de l’information à Paiements Canada.