Comment une compagnie d’assurances mondiale repense son système de paiements pour améliorer l’expérience client

Publié: le 28 février 2019

Observations sur les avantages pour l’entreprise attendus de l’adoption de la norme ISO 20022.

Dans la plus récente étude de cas de notre série, nous verrons comment une compagnie d’assurances mondiale basée au Canada bonifie ses capacités de paiements numériques. L’organisation, qui effectue des investissements ciblés dans les technologies de paiement pour simplifier les processus connexes, explique comment ces changements amélioreront ses relations avec les clients et, du même coup, la prépareront à l’arrivée d’un système de paiements modernisé au Canada et à l’adoption de la norme ISO 20022.

Quelques faits saillants :

  • Meilleure interopérabilité entre les divers systèmes technologiques servant à la collecte et au stockage des données qui peuvent accompagner les paiements.
  • Avantages de la transmission des paiements conformément à la norme internationale ISO 20022, qui régit les messages de paiement.
  • Meilleure expérience client grâce à la fonction de demande de paiement, fondée sur le projet pilote sur les paiements en temps réel mené dans d’autres régions où l’entreprise exerce ses activités.
  • Plus d’options de paiement pour les clients.
  • Paiements accélérés, ce qui réduit le temps de traitement des demandes de règlement et répond aux besoins des clients.

Ce qui distingue l’organisation des autres, c’est sa volonté d’investir en continu dans un centre de paiements pour simplifier et normaliser les activités de traitement. De plus, les leçons qu’elle a tirées de l’adoption de la norme ISO 20022 pour les messages des virements peuvent être utiles aux autres entreprises qui lui emboîteront le pas. L’étude de cas met également de l’avant ses projets pilotes sur les paiements en temps réel dans des pays où l’infrastructure est déjà en place et sa volonté générale d’opérer une transformation numérique et d’innover en matière de paiements. Elle examine également les économies découlant de la réduction prévue de l’utilisation des chèques, les paiements conformes à la norme ISO ayant le potentiel de remplacer ce mode de paiement.

Cette étude de cas est la troisième d’une série créée par Paiements Canada et EY. Chacune d’elle présente les avantages de la modernisation des systèmes de paiements et de la norme ISO 20022 en particulier, pour les entreprises, les administrations publiques et les autres organisations canadiennes.

Téléchargez l’étude de cas   |   Téléchargez l’avant-propos 

*en anglais seulement 

Modernisation des systèmes de paiement et norme ISO 20022

Dans le même ordre d’idées, le rapport 2018 de Paiements Canada et d’EY, Comment la modernisation des paiements peut-elle profiter aux entreprises canadiennes? Évaluation du coût du traitement des paiements, indique que celles-ci consacrent plus de trois milliards de dollars par année à la production, au traitement et à la réception de paiements. On prévoit que ces coûts seront considérablement réduits grâce à l’adoption de la norme ISO 20022 pour les messages, sur laquelle reposera tout le système de paiements du Canada.


À propos d’EY

EY est un chef de file mondial des services de certification et de fiscalité, ainsi que des services transactionnels et consultatifs. Nos conseils et services de qualité contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et des économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour honorer les promesses faites à toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial dans la création d’un meilleur monde professionnel pour nos employés, nos clients et nos collectivités.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir plus, consultez le site ey.com.