Considérations de sécurité et d'efficience dans la conception des systéms de paiements

Publié : le 14 mars 2019

Paiements Canada a publié aujourd’hui deux documents de travail portant sur le recours à des méthodes de modélisation inédites pour mieux comprendre les grands enjeux stratégiques de la conception des systèmes de compensation et de règlement. On y traite notamment de l’accès au système, du rapport coût-efficacité, du risque de contrepartie et de la distribution du crédit tout au long du cycle financier.

« Bien que les questions fondamentales entourant la conception des systèmes de paiements changent peu avec le temps, les méthodes utilisées pour y répondre, elles, évoluent constamment, comme en témoignent ces travaux », explique Neville Arjani, directeur des recherches à Paiements Canada. « Les méthodes présentées dans ces deux publications ont l’avantage d’être transposables à un cadre de compensation et de règlement modernisé. »

Dans le premier document, intitulé Modèle informatique de la microstructure des limites de crédit bilatérales dans les systèmes de paiements et autres infrastructures des marchés financiers, l’auteur combine des techniques d’apprentissage machine et des modèles multiagents informatisés pour mieux comprendre le comportement des participants d’un système de compensation et de règlement. Cette approche est mise en application pour éclairer les décisions quotidiennes des participants qui s’attribuent mutuellement des limites de crédit dans le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV). L’article met en lumière la complexité des considérations et des compromis auxquels les participants sont confrontés dans leurs décisions quotidiennes, tout en soulignant la propension incitative naturelle du STPGV à promouvoir la stabilité du système financier dans son ensemble.

Le deuxième document, intitulé Procyclicité et accès basé sur le risque : étude de la valeur du swap sur défaillance inhérent à l’emploi de limites de crédit bilatérales dans les infrastructures des marchés financiers, modélise le risque du STPGV en l’assimilant à un contrat de swap sur défaillance. S’appuyant sur des données empiriques allant de 2005 à 2016, l’auteur avance que les mécanismes de partage des pertes qui sous-tendent le modèle de risque du STPGV pourraient avoir un maximum de valeur pour les participants du système durant les périodes de fortes tensions économiques et financières, moment où la liquidité fait défaut. À l’instar du premier article, l’analyse proposée met en évidence la compatibilité incitative intrinsèque et le caractère stabilisateur de la conception du STPGV. Les deux documents de travail sont signés par le chercheur émérite Segun Bewaji.

« L’équipe de recherche de Paiements Canada est déterminée à produire des analyses opportunes pour alimenter la réflexion sur les grands enjeux auxquels notre organisation et notre industrie sont confrontées dans l’environnement des paiements d’aujourd’hui, en constante évolution », commente Neville Arjani. « Ce travail implique de tirer parti de méthodes de modélisation innovantes pour conforter les assises théoriques de nos analyses. »


Pour en savoir plus, consultez la section Notre recherche.