Les Canadiens sont-ils prêts à tronquer les chèques et l’argent comptant pour des solutions numériques et mobiles? Signes annonciateurs d’un tournant dans le paysage des technologies de paiement émergentes

Ottawa (Ontario) – Le 09 mai 2017 – L’élimination du billet de 1 000 $ et de la pièce d’un sou de notre devise ne pèse pas lourd dans la balance comparativement à la révolution en cours dans le paysage des paiements numériques. Selon un sondage sur la situation des paiements au Canada mené par Paiements Canada et Léger Marketing, le pays semble prêt à modifier ses habitudes, la majorité des Canadiens ayant indiqué être prêts à se départir de leur carnet de chèques et la moitié ayant déclaré être prêts à faire de même en ce qui concerne l’argent comptant.

Cela dit, il n’y a point de changement sans incertitude. Bien que les utilisateurs des outils de paiement électronique tels que le portefeuille électronique saluent de façon quasi unanime la convivialité de ces outils, très peu de Canadiens (moins de 15 %) ont adopté ces solutions à ce jour.

Lorsqu’on leur a posé la question, 66 % des répondants ont dit être prêts à se départir de leur carnet de chèques et 50 % ont indiqué être prêts à faire de même en ce qui concerne l’argent comptant. Parmi les quelque 13 % des Canadiens qui ont adopté le portefeuille électronique, 83 % ont cité sa convivialité en tant qu’avantage principal. Bien qu’une majorité (70 %) des répondants ne soient pas prêts à assumer des frais en contrepartie de cette convivialité, un pourcentage étonnamment élevé de répondants (48 %) sont prêts à débourser un certain montant pour assurer la protection de leurs renseignements personnels.

Fait intéressant, sur une échelle émotionnelle allant de « très enthousiaste » à « très anxieux » à propos de ces changements, 50 % des répondants ont indiqué qu’ils se sentaient de quelque peu à très anxieux à propos de l’avènement du portefeuille électronique. Lorsqu’on leur a demandé leur sentiment au sujet d’autres innovations récentes qui progressent rapidement, telles que l’intelligence artificielle et la voiture autonome, la proportion de répondants anxieux augmentait bien au-delà des 50 %, atteignant près des deux tiers des Canadiens.

En ce qui concerne les services bancaires mobiles, un peu plus du quart (27 %) des répondants ont déjà déposé un chèque en le prenant en photo au moyen de leur téléphone intelligent, et pas moins de 97 % de ceux-ci se sont dits satisfaits de cette option. Au chapitre des achats en ligne, 41 % des répondants ont entré leurs renseignements de carte de crédit dans une application mobile ou sur un site de commerce électronique, et 9 répondants sur 10 estiment que ce type d’application ou de site est sécuritaire.

« À mesure que nous travaillons à la modernisation du système de paiement du Canada, il sera important que nous assurions un suivi des attitudes et comportements des Canadiens à cet égard », déclare Gerry Gaetz, président et chef de la direction de Paiements Canada. « Ces données révèlent d’une part que les Canadiens manifestent d’instinct une attitude ambivalente à l’égard des récents progrès technologiques sur la scène des paiements, et d’autre part que les utilisateurs précoces en font l’éloge, situation souvent synonyme d’arrivée à un tournant. Il s’agit de renseignements importants pour Paiements Canada et pour nos institutions financières membres, alors que nous travaillons de concert à l’avenir des paiements au Canada. »

Voici d’autres constatations clés qui découlent de ce sondage :

·         En moyenne, les Canadiens effectuent 22 opérations au comptant par mois, pour une somme totale de 220 $. Ils émettent aussi en moyenne trois chèques par mois, pour une valeur totale de 245 $.

·         Seulement 19 % des Canadiens effectuent des achats en ligne.

·         Le quart (27 %) des Canadiens sont prêts à assumer des frais par opération pour effectuer leurs paiements par voie électronique, sur Internet ou au moyen d’un appareil mobile, plutôt qu’en espèces ou que par chèque.

Ces résultats soutiennent et orientent à la fois la transformation de l’industrie des services financiers actuellement entreprise par Paiements Canada en vue de moderniser l’infrastructure des paiements et les règles qui encadrent les opérations financières au Canada. Une fois ce projet achevé, les institutions financières et les fournisseurs de services de paiement disposeront d’une infrastructure moderne, rapide et riche en données qui leur permettra d’innover et d’élaborer de meilleures solutions de paiement pour les biens et services et de transfert d’argent à l’intention des Canadiens.

Le sondage, qui a été mené auprès de 1 500 Canadiens, a été effectué en ligne du 23 mars au 2 avril 2017. Pour un échantillon probabiliste de cette taille, la marge d’erreur est de plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20.

Au sujet de Paiements Canada :

Paiements Canada veille à ce que les opérations financières soient effectuées de façon sécuritaire tous les jours au Canada. L’organisation soutient le système financier et l’économie du Canada en exploitant l’infrastructure de compensation et de règlement des paiements au Canada, y compris les systèmes connexes, et en faisant respecter les règles, les règlements et les normes applicables. En 2016, Paiements Canada a effectué la compensation et le règlement de paiements de l’ordre de 51 billions de dollars canadiens, ou de 201 milliards de dollars canadiens chaque jour ouvrable. Cette somme couvre un large éventail de paiements effectués par les Canadiens et les entreprises au moyen d’opérations interbancaires, comme les opérations par carte de débit, les débits préautorisés, les dépôts directs, les paiements de factures, les virements électroniques et les chèques.

Pour connaître tous les résultats du sondage sur l’état des paiements au Canada, veuillez visiter ici. 

Pour obtenir des précisions ou organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :

Tricia Weagant, Paiements Canada, 613-806-5168, tweagant@payments.ca