Mod Blogue: Les systèmes de paiements du Canada se préparant à affronter la révolution de blockchain, voici pourquoi vous devriez faire de même

Par Andrew McCormack, Directeur principal de la technologie

Il est difficile d’ignorer l’engouement pour les cryptomonnaies, les grands titres attirant chaque jour l’attention de la population sur les flambées et les effondrements de ce nouveau marché, qui demeure encore inconnu. À l’heure actuelle, les économistes s’emploient à évaluer ce marché extrêmement volatil, et les gouvernements se hâtent d’élaborer des lois visant à le réglementer. Mais au-delà de la folie entourant la cryptomonnaie se trouve aussi l’histoire de l’importante technologie qui la sous-tend : la blockchain.

La Blockchain a été mise au point en 2008 au moment du lancement de la cryptomonnaie Bitcoin. Cette technologie permet la validation et l’enregistrement des transactions en toute sûreté à l’aide d’un grand livre partagé, consistant en une base de données partagée entre plusieurs parties. La principale caractéristique des grands livres partagés est que les parties autorisées peuvent partager des versions identiques des données, et ce, sans devoir faire appel à une base de données centrale ou à un administrateur central. Selon Richard Gendal Brown du consortium R3, les technologies de la blockchain des entreprises ont résolu le problème qui se résumait ainsi : « Je sais avec certitude que ce que je vois est ce que vous voyez. » Il convient de noter que la blockchain est une technologie de base, un peu comme le protocole TCP/IP l’est pour Internet. Cette technologie présente un immense potentiel, car non seulement elle permet d’effectuer des opérations de paiement de pair à pair, mais elle pourrait – en théorie – être appliquée à presque n’importe quelle classe de transaction et créer des modèles d’affaires entièrement nouveaux.

Toutefois, avant de se lancer dans la création de nouveaux modèles d’affaires, à mon avis, il est important de reconnaître que ce long processus de transformation vient à peine de commencer. C’est pourquoi nous devons apprendre à marcher avant de courir. À Paiements Canada, c’est en mars 2016 que cette démarche a été entreprise, avec le lancement d’un projet expérimental appelé projet Jasper. En partenariat avec la Banque du Canada, le consortium R3 et les banques commerciales canadiennes membres de ce consortium, les deux premières phases d’activités du projet Jasper ont été menées à bien.

Au cours de la première phase, un prototype de grand livre partagé a été mis au point afin d’explorer l’utilisation d’un jeton de règlement des paiements interbancaires qui serait émis par la banque centrale – servant essentiellement d’argent comptant. En mai 2017, à la fin de la deuxième phase, nous en sommes venus à la conclusion que même si la blockchain offre un potentiel immense, elle ne permet pas encore de générer un bénéfice net général par rapport à nos systèmes centralisés actuels. La phase II a permis de constater que les plateformes d’entreprise de type « blockchain » comme Corda ont réalisé d’importants progrès au chapitre de la confidentialité, de la sécurité, de l’évolutivité et de la programmabilité.

Au cours de la troisième phase du projet Jasper, nous collaborons avec le Groupe TMX afin d’élargir notre validation du principe de la blockchain en vue d’y intégrer la compensation et le règlement de valeurs mobilières. L’équipe de projet met actuellement en place une infrastructure intégrée du marché financier dans le but de réduire de quelques jours à quelques minutes le règlement des opérations boursières et d’optimiser les exigences en matière de garantie visant les participants du marché. Par ailleurs, je crois que de nombreuses leçons peuvent être tirées de la façon dont les autres secteurs étudient l’utilisation de cette nouvelle technologie, par exemple le secteur des soins de santé, le commerce national et international et même l’industrie de la musique, ce qui ouvre la voie au potentiel de créer une base de données commune de renseignements sur la santé, de rapprocher automatiquement les paiements de biens dès leur livraison et de permettre aux musiciens de rentabiliser leurs œuvres sans avoir à dépendre des gardiens de l’industrie.

Il est donc vrai que vous entendrez parler de plus en plus de la blockchain, car il ne s’agit pas seulement d’un terme à la mode, mais du fondement même des solutions de demain.

Pour plus de renseignements sur le projet Jasper, consultez le rapport de la Banque du Canada ici. Vous pouvez aussi consulter les résultats de la phase II du projet Jasper. Restez à l’affût des nouveautés sur le site de paiements.ca pour en savoir plus sur la prochaine phase du projet Jasper et des faits nouveaux dans l’univers des paiements.