Norme ISO 20022 : Passer de la parole aux actes pour concrétiser les paiements riches en données

Publié : le 29 mars 2019

Conversation avec Mike Sigal, partenaire du fonds d’investissement en technologies financières 500 Startups et cofondateur d’Upside Partners, sur son dernier.

La norme internationale ISO 20022 sur les messages de paiement, qui permet d’associer une abondance de données aux paiements électroniques, joue un rôle crucial dans l’initiative de modernisation des paiements du Canada, ainsi que dans les initiatives semblables partout dans le monde. Pour que l’on puisse exploiter pleinement le potentiel de cette norme, il faut une adhésion massive du marché – effet « réseau » oblige.

Le sujet passionne Mike Sigal, partenaire du 500 Startups Fintech Fund, cofondateur d’Upside Partners et créateur du SWIFT’s Innotribe Challenge. Sa nouvelle entreprise, 20022 Labs, cherche d’ailleurs à bâtir une communauté mondiale d’institutions financières, de sociétés, de fournisseurs, d’investisseurs et d’entreprises de technologies financières pour montrer, mettre à l’essai et valider les avantages de l’adoption de la norme ISO 20022.

Nous avons eu la chance de discuter avec lui de ce projet emballant. 

20022 Labs semble être un genre de laboratoire. Quelle est sa raison d’être et pourquoi doit-elle fonctionner de cette manière?

Partout dans le monde, de nombreuses organisations ont appuyé la norme ISO 20022. Pourtant, son adoption généralisée ne s’est pas encore produite. Pour favoriser et accélérer le mouvement, il faut aller au-delà de l’explication de la norme pour répondre à des questions clés : ce qu’elle peut apporter aux entreprises, comment et quand se manifesteront les retombées financières et où se trouvent les ressources compétentes permettant de réduire les risques associés à cet investissement.

20022 Labs est une ressource éducative sans but lucratif dont l'objectif est de soutenir tous les acteurs du marché à l’échelle mondiale. Ainsi, du côté de la demande, par exemple pour les sociétés et les institutions financières qui doivent moderniser leurs systèmes, cette ressource représentera un moyen économique et rapide de trouver des réponses stratégiques qui stimulent l’adhésion et orientent les stratégies d’investissement. En ce qui concerne l’offre, comme les fournisseurs d’infrastructures et de logiciels, les entreprises en démarrage, les sociétés d’experts-conseils et même les professionnels indépendants, il s’agit de proposer une plateforme ouverte pour maximiser le rendement des investissements dans la sensibilisation du marché et le développement de la clientèle. Enfin, les décideurs politiques y trouveront une nouvelle façon efficace de solliciter l’avis des parties prenantes au sein du marché sur les tendances structurantes de l’écosystème, notamment le système bancaire ouvert.

Comment le marché a-t-il réagi au lancement de 20022 Labs? A-t-on manifesté un grand intérêt à son égard?

Absolument. Au départ, nous croyions que 20022 Labs n’intéresserait que les grands acteurs du marché canadien, principalement parce que le Canada accuse un retard par rapport à beaucoup d’autres pays du G20 en matière de modernisation des paiements et de système bancaire ouvert. Mais, quand nous avons soumis et validé notre idée, nous avons été surpris de constater qu’elle suscitait un intérêt chez un éventail plus large d’intervenants du monde entier. Qu’on soit du côté de l’offre ou de la demande, ou des décideurs politiques, on sait, historiquement, ce qui doit être fait pour mettre en place une nouvelle norme. Nous avons clairement vu que tous trouvaient stimulante l’idée d’un organisme ouvert et impartial qui, par la sensibilisation, comble le déficit d’information entre l’offre et la demande – tout en réduisant les coûts associés à la centralisation des activités.

Qu’est-ce qui a motivé votre participation à ce projet?

En tant qu’investisseur et stratège en innovation, j’ai eu le privilège, au cours des dernières années, de travailler individuellement avec des centaines d’entreprises en démarrage, d’institutions financières et d’autres intervenants du marché, pour les aider à comprendre et à profiter de la transformation numérique des services financiers. Cela dit, je suis d’abord et avant tout un entrepreneur, et c’est pour moi extrêmement gratifiant de lancer un organisme visant à outiller des gens passionnés et intelligents avec des solutions évolutives pour accomplir une mission d’envergure. En ce sens, 20022 Labs m’offre la possibilité – en contribuant à accélérer l’adoption des paiements dits « riches en données » par le marché – de favoriser un changement social positif et durable à l’échelle mondiale.

Venez rencontrer Mike et l’équipe d’innovateurs de 20022 Labs lors du SOMMET, du 14 au 16 mai. Vous pouvez aussi écrire à hello@20022labs pour obtenir plus de renseignements.