Quarante-trois pour cent des petites entreprises canadiennes déclarent que les ventes sont en baisse – mais sont optimistes quant aux perspectives; 29 % prévoient augmenter le nombre d’employés; 27 % prévoient réinvestir

Malgré le nombre accru d’arnaques de paiement, 58 % des petites entreprises se sentent mieux outillées pour atténuer la fraude, révèle une nouvelle étude de Paiements Canada

Ottawa, le 20 octobre 2021 – De nouvelles données tirées d’une étude de Paiements Canada indiquent que, bien que les petites entreprises aient été confrontées à des obstacles importants depuis le début de la pandémie de COVID-19, elles sont optimistes quant à leurs perspectives d’avenir et à leurs perspectives de croissance.

« Les temps ont été difficiles pour de nombreuses petites et moyennes entreprises, qui sont essentielles au bien-être économique du Canada en tant qu’épine dorsale de notre économie, a déclaré Cyrielle Chiron, cheffe de la stratégie. « Les marges bénéficiaires, les ventes, le recrutement et les flux de trésorerie ne sont que quelques-uns des obstacles que les entreprises ont dû surmonter, en faisant preuve d’une résilience incroyable pour s’adapter aux changements de dynamique du marché à cause de la pandémie. Pour ce qui est de l’avenir, de nouvelles données indiquent un regain d’optimisme. De nombreuses entreprises prévoient réinvestir et prendre de l’expansion, en tirant parti de l’innovation en matière de paiements pour soutenir cette croissance. Les entreprises ont aussi une confiance accrue dans la gestion de la fraude et des tentatives de cyberescroquerie, qui se sont accélérées pendant la pandémie alors que le monde devenait de plus en plus numérique. Ce sont des indicateurs encourageants pour l’économie canadienne. »

La nouvelle étude, sondages sur les tendances des entreprises en matière de paiements (phase 2, 2021), explore les tendances, les sentiments et les perspectives des petites entreprises canadiennes (dont le revenu total est inférieur à 10 millions de dollars) et qui représentent 98 % de toutes les entreprises au Canada. L’étude comprend des renseignements tirés d’entrevues menées en juillet et août 2021 dans le cadre du panel en ligne de Léger avec 500 entreprises.

Principales constatations de l’étude

Parmi les obstacles auxquels les entreprises ont été confrontées, pensons aux répercussions négatives sur les ventes, les marges, les flux de trésorerie, l’accès au financement et le recrutement.

  • 43 % des petites entreprises canadiennes ont indiqué que les ventes s’étaient dégradées depuis le début de la COVID-19.
  • 35 % ont indiqué que la pandémie avait eu des répercussions négatives sur la gestion des marges et des profits.
  • Pour ce qui est de l’accès au financement, 21 % des entreprises ont précisé que la situation s’était détériorée.
  • 34 % ont déclaré que la pandémie avait nui à la gestion des flux de trésorerie.
  • 35 % des entreprises ont déclaré que les difficultés de recrutement des employés s’étaient aggravées.
  • 26 % ont déclaré que les fluctuations monétaires et les risques liés aux taux de change avaient créé des défis plus importants depuis le début de la crise de COVID-19.

Les petites entreprises canadiennes sont optimistes quant aux perspectives économique.

  • 42 % des petites entreprises canadiennes croient que l’économie canadienne se portera mieux dans 12 mois.
  • 38 % croient que la situation ne changera pas; 20 % croient qu’elle sera pire qu’elle ne l’est en ce moment.

Entreprises axées sur la croissance et l’expansion futures.

  • Au cours des 12 prochains mois, 29 % des petites entreprises prévoient augmenter le nombre de leurs employés.
  • 27 % prévoient investir davantage dans l’entreprise.
  • 18 % ont l’intention d’étendre leurs activités à de nouveaux marchés géographiques.
  • 13 % prévoient augmenter les dépenses en général.

Adopter des façons d’améliorer la gestion financière.

  • 27 % des petites entreprises prévoient réduire leur dette.
  • 18 % prévoient accroître leur épargne.
  • 43 % des petites entreprises prévoient améliorer leur efficacité.
  • 9 % prévoient emprunter plus d’argent.

Les entreprises croient que la pandémie a accéléré les préférences de paiement des consommateurs vers le numérique et le sans contact.

  • 47 % des petites entreprises croient que les clients préfèrent maintenant effectuer des paiements sans contact à un terminal de paiement au moyen de leurs cartes de débit ou de crédit.
  • 43 % des petites entreprises croient que les consommateurs préfèrent effectuer leurs achats au moyen de modes de paiement en ligne.
  • 38 % des petites entreprises croient que, depuis le début de la pandémie, les consommateurs préfèrent effectuer des paiements à l’aide de leur portefeuille numérique ou mobile, comme Apple Pay, Google Pay ou Samsung Pay.

Les entreprises adoptent l’innovation en matière de paiements pour soutenir leur croissance et leur prospérité.

  • À mesure que les attentes et les préférences des consommateurs continuent de s’orienter vers les modes de paiement numériques, 17 % des petites entreprises prévoient accepter de nouveaux modes de paiement de la part des clients.
  • 12 % prévoient transférer en ligne une partie ou la totalité de leurs activités ou investir dans une plateforme numérique.

Les entreprises signalent une augmentation des activités frauduleuses, cybercriminelles ou suspectes.

  • 45 % ont signalé une augmentation des tentatives frauduleuses par courriel depuis le début de la pandémie.
  • 41 % ont remarqué une augmentation des tentatives de fraude par messages textes au moyen d’un téléphone intelligent ou d’un appareil mobile.
  • 36 % ont vu une augmentation des activités frauduleuses, cybercriminelles ou suspectes dirigées par l’entremise des plateformes de médias sociaux.
  • 34 % ont signalé une augmentation des tentatives frauduleuses dans les sites de vente au détail en ligne, les sites de commerce électronique ou les applications.

Les entreprises sont relativement conscientes et persuadées qu’elles doivent se protéger contre les arnaques de paiement.

  • Depuis le début de la pandémie, 56 % des petites entreprises croient qu’elles savent de plus en plus comment reconnaître les fraudes de paiement.
  • 58 % disent être plus au courant de la façon de se protéger contre les fraudes de paiement.
  • Même si les petites entreprises sont préoccupées par la fraude ou la cybercriminalité, 56 % affirment que la situation n’a pas d’effet dissuasif ou de répercussions négatives sur la façon dont ils choisissent leurs types de paiements.
  • 64 % des petites entreprises se sentent protégées par leur banque, leur coopérative de crédit ou leur fournisseur de cartes de crédit lorsqu’il s’agit d’effectuer des paiements, même si elles sont conscientes des risques de fraude et de cybercriminalité.

Contactez-nous pour une version complète du rapport de recherche.


À propos de Paiements Canada

Paiements Canada est un organisme à mission publique qui possède et exploite les systèmes de paiement du Canada, Lynx et le Système automatisé de compensation et de règlement. Paiements Canada est responsable de l’infrastructure physique et des règlements administratifs, règles et normes connexes qui soutiennent ces systèmes. L’organisme a aussi le devoir de promouvoir l’efficacité, la sécurité et la solidité des systèmes de paiement du Canada tout en tenant compte des intérêts des utilisateurs finaux. En 2020, Paiements Canada a compensé et réglé plus de 107 billions de dollars, soit plus de 420 milliards de dollars chaque jour ouvrable. Les transactions traitées par ces systèmes de paiement comprennent les paiements par carte de débit, les débits préautorisés, les dépôts directs, les paiements de factures, les virements électroniques et les chèques émis et reçus par les Canadiens et les entreprises canadiennes. Paiements Canada travaille en étroite collaboration avec l’écosystème des paiements pour moderniser les systèmes de paiement du Canada afin que le pays et les entreprises canadiennes demeurent concurrentiels à l’échelle mondiale.

Pour toute demande de renseignements des médias, veuillez visiter le Centre de presse.