Les consommateurs canadiens font preuve d’un optimisme prudent à l’égard des perspectives financières, mais ils continuent de resserrer leurs dépenses.

Publié : le 3 novembre, 2021

Une nouvelle étude de Paiements Canada révèle un changement radical des comportements d’achat depuis le début de la pandémie de COVID-19.

  • 85 % des Canadiens croient qu’ils seront dans la même situation ou dans une meilleure situation financière dans 12 mois.
  • Plus de la moitié (56 %) des Canadiens dépensent moins dans l’ensemble; 50 % font plus d’achats en ligne.

Malgré les turbulences économiques causées par la pandémie, de nouvelles données de Paiements Canada indiquent que les Canadiens ont le sentiment que le pire est sans doute derrière eux et sont prudemment optimistes quant à leur bien-être financier. Alors que 56 % affirment qu’ils continuent de dépenser moins dans l’ensemble depuis le début de la pandémie de COVID-19 (contre 58 % il y a six mois), près d’un sur trois (29 %) croient qu’ils seront en meilleure situation financière dans 12 mois et 36 %, que l’économie du Canada sera en meilleur état à ce moment-là. En outre, 56 % des Canadiens s’attendent à se retrouver dans une situation financière semblable dans 12 mois, et 37 % croient que l’économie sera la même dans un an.

« Bien que le niveau des dépenses demeure faible, les nouvelles données laissent entendre que les Canadiens voient une lumière au bout du tunnel en ce qui concerne leur bien-être financier, a déclaré Cyrielle Chiron, cheffe de la stratégie à Paiements Canada. Maintenant, environ 18 mois après la déclaration de l’état d’urgence au Canada, nous continuons de constater la prévalence d’un certain nombre de tendances de paiement alimentées par la pandémie. Essentiellement, les préoccupations des Canadiens au sujet de la manipulation physique de l’argent comptant et des terminaux de paiement ont déclenché un virage vers les options de paiement numériques et sans contact. Nous constatons également une augmentation de l’utilisation du commerce électronique. Bien que la pandémie ait peut-être accéléré ces tendances, la réalité est que l’innovation dans les paiements continue de changer la façon dont nous effectuons des transactions. »

L’étude permet de comparer les tendances actuelles et d’avant la pandémie en matière de dépenses et d’achats au Canada. Elle fait suite aux études effectuées en mai, en septembre et en décembre 2020. Les nouvelles données indiquent qu’un certain nombre de tendances de paiement observées tout au long de 2020 se poursuivent, notamment les suivantes :

Évolution continue vers la préférence pour les paiements sans contact et numériques.

  • 42 % des Canadiens disent que la pandémie a changé leurs préférences de paiement à long terme, en faveur des options numériques et sans contact, comme c’était le cas il y a six mois.
  • 57 % disent utiliser moins d’argent comptant, comparativement à 53 % six mois auparavant.
  • 35 % utilisent moins les chèques, soit la même proportion qu’il y a six mois.
  • 42 % utilisent leur carte de débit sans contact et 43 % utilisent davantage leur carte de crédit sans contact que les terminaux de paiement traditionnels, comparativement à 42 % et 47 %, respectivement, six mois auparavant.
  • 32 % ont tendance à éviter de magasiner dans des endroits qui n’acceptent pas le sans-contact, comparativement à 37 % il y a six mois.
  • 55 % essaient d’éviter de dépasser la limite d’autorisation des paiements sans contact, comparativement à 54 % six mois plus tôt.

Les Canadiens continuent de s’inquiéter de la manipulation physique des paiements.

  • 34 % se disent mal à l’aise de manipuler de l’argent comptant, comparativement à 38 % six mois auparavant.
  • 32 % sont mal à l’aise lorsqu’ils doivent toucher à un terminal de paiement pour payer avec leur carte de débit ou de crédit. Ce chiffre est en légère baisse, car il était de 37 % six mois plus tôt.
  • 38 % utilisent davantage les services bancaires en ligne qu’avant la pandémie.
  • 68 % utilisent les guichets moins souvent qu’auparavant, soit à peu près la même proportion (67 %) que six mois plus tôt.

Bien que les dépenses soient généralement en baisse, les Canadiens continuent de privilégier les paiements par carte et les transferts électroniques.

  • 35 % utilisent davantage leurs cartes de crédit, comparativement à 33 % six mois auparavant.
  • 19 % affirment utiliser davantage les cartes de débit, contre 20 % il y a six mois.
  • 28 % utilisent davantage les transferts électroniques, comparativement à 25 % six mois auparavant.

Les Canadiens continuent d’utiliser les plateformes de commerce électronique pour effectuer des achats plus diversifiés.

  • 50 % utilisent les plateformes de commerce électronique plus souvent qu’auparavant pour se procurer différents produits, contre 49 % six mois auparavant.
  • Les Canadiens déclarent utiliser le commerce électronique pour des achats plus diversifiés qu’avant la pandémie; les augmentations les plus fréquentes sont observées dans les vêtements (52 %), les articles ménagers (43 %), les aliments et l’épicerie (38 %), les articles de santé et de beauté (36 %), les appareils électroménagers (27 %) et les aliments pour animaux de compagnie (18 %).

L’augmentation spectaculaire des dépenses consacrées aux services d’alimentation et de livraison se poursuit.

  • 60 % des Canadiens déclarent dépenser plus pour la nourriture qu’avant la pandémie, comparativement à 58 % il y a six mois.
  • 33 % déclarent utiliser les services de livraison d’aliments plus souvent, comme Uber Eats et Instacart, comparativement à 28 % six mois auparavant.
  • De façon plus générale, 46 % des Canadiens donnent plus de pourboire qu’avant, comparativement à 40 % il y a six mois.

Augmentation de la préférence pour les nouveaux canaux de paiement, y compris les dispositifs portables, les appareils intelligents pour assistant à domicile et les médias sociaux

  • En supposant qu’ils aient la possibilité de faire des paiements à partir d’un appareil portable, comme une montre, un moniteur de conditionnement physique ou un anneau, 65 % des Canadiens ont dit qu’ils les utiliseraient comme ils le font maintenant ou plus fréquemment depuis le début de la pandémie.
  • 59 % les utiliseraient de façon identique ou seraient plus enclin à utiliser un appareil intelligent d’aide à domicile, comme Alexa/Google Home ou un téléviseur, un réfrigérateur ou une voiture, pour faire un paiement.
  • 60 % sont autant à l’aise qu’avant ou plus à l’aise qu’avant d’envoyer de l’argent à un ami ou à un membre de leur famille au moyen des médias sociaux, comme WhatsApp, Messenger et TikTok.

Les Canadiens s’inquiètent de la fraude et de la cybercriminalité et cela a une incidence sur leur comportement et leurs préférences en matière de paiements, mais ils sont très sûrs d’être protégés.

  • 50 % des Canadiens disent que la fraude et la cybercriminalité ont une incidence sur leurs préférences et leur comportement en matière de paiements.
  • Même s’ils sont conscients des risques de fraude et de cybercriminalité, 66 % des Canadiens se sentent protégés par leur banque, leur coopérative de crédit ou leur fournisseur de carte de crédit lorsqu’ils effectuent des paiements.

Au sujet de l’étude

Paiements Canada a compilé les tendances de paiement au cours de l’étude sur la pandémie de COVID-19 pour l’aider à mieux comprendre comment l’écosystème des paiements au Canada a changé à la lumière de la pandémie. Au total, 1 502 Canadiens de 18 ans et plus ont été interviewés du 25 juin au 9 juillet 2021. Les conclusions de ce rapport proviennent du Sondage de suivi des habitudes de paiement des consommateurs de 2021 mené conjointement par Léger et Paiements Canada.